Faux et usage de faux

Je connais Mme S. depuis plus de quinze ans. Elle a maintenant plus de quatre-vingts ans, elle vit dans sa famille avec sa fille et son gendre. Elle a toujours été soumise et dépendante de son mari. Elle prend des antidépresseurs depuis… longtemps et elle a résisté à ma pression continuelle pour faire baisser sa dose de somnifères.

Son mari est décédé depuis quelques années dévoilant un caractère tyrannique. Sa fille ne sait plus quoi faire pour la contenter, la promenant à droite ou à gauche au gré de ses humeurs, la laissant téléphoner pendant des heures à « elle ne sait qui ».

À part ça, elle est gourmande, donc trop grosse et donc diabétique.

Elle vient donc tous les mois pour renouveler ses drogues et me montre avec insistance son carnet d’auto-mesure des glycémies. Elle le remplit avec beaucoup d’application, mettant une croix quand elle n’a pas eu le temps de se percer le bout du doigt.

Seulement, voilà, les mesures sont fausses. Elle marque n’importe quoi : trop souvent 1,32 ou 1,24 ce qui m’a mis la puce à l’oreille. Les résultats du laboratoire ne sont pas du tout cohérent avec les siens. Elle fait le test, mais ne marque pas le résultat qu’elle peut lire sur l’appareil. Je lui en ai parlé plusieurs fois, mais elle fait celle qui ne comprend pas. Alors, je fais semblant de m’intéresser aux résultats sans en tenir compte.

Et ça dure depuis cinq ou six ans !

Vous y comprenez quelque chose ?

Laisser un commentaire