Lectures d’été

C’est bon de pourvoir lire toute la nuit sans regret ni angoisse du lendemain. De quitter son bouquin la tête à l’envers, la vision embrumée et la cervelle pleine d’images et de sentiments divers.

Au menu cette semaine :
L’histoire de Bone par Dorothy Allison, l’histoire bien triste de la misère et de l’alcool. Des personnages bien attachants et bancals à souhait. Que du malheur ! Et pourtant que d’envies de vivre. Bien écrit et bien traduit !

Double jeu de Yaïr Lapid : un polar avec un détective privé. Aussitôt lu, aussitôt oublié. L’action se passe en Israël, mais pourrait se situer à Vénissieux !

Les requins de Trieste de Veti Heinichen : un avatar du commissaire Brunetti mais Trieste ne vaut pas Venise. Pourquoi les polars qui se passent en Italie sont écrits par des étrangers ? Sauf bien sûr l’inimitable Camilleri et son Montalbano.

Voir les 4 Fantastiques au cinéma avec ma fille m’a donné envie de relire quelques vieux « Strange » de ma jeunesse. Bon, et bien j’ai vieilli.

Laisser un commentaire