Reprise

Après trois semaines de vacances, le retour est souvent chaud. Beaucoup de gens s’imaginent que mon associé me parle de tout ce qu’il a vu et fait pendant mon absence. En fait, et c’est déjà pas mal, nous nous contentons de noter dans les dossiers les comptes rendus de consultation. Nous ne parlons entre nous que des faits saillants (décès, maladies graves, problèmes en cours…). Pour le patient, son changement de traitement pour la tension ou son entorse de la cheville est un évènement marquant, pas pour le médecin. Nous n’avons vraiment pas le temps de nous plonger en rentrant dans une centaine de dossiers pour en voir les modifications. Une fois de plus, l’organisation de notre métier ne nous permet pas de travail « à froid » sur les « cas ». La lecture du courrier reçu (comptes rendus d’hospitalisation ou de consultations spécialisées, paperasses diverses, etc.) n’est en général possible que sur quelques jours.

À chaque rentrée, il est toujours aussi étonnant de se rendre compte de notre incapacité à prévoir l’avenir. Vous retrouvez des patients que vous pensiez mourants, votre associé n’a même pas entendu parler de celui-là pour lequel vous aviez laissé trois pages d’instructions, mais par contre le rhume de celui-ci, auquel vous n’aviez pas pensé une seconde, s’est terminé à l’hôpital.

Humilité !

Laisser un commentaire