Téléphone en folie

Cette semaine, j’ai eu quelques coups de téléphone un peu inhabituels.
« Allô ! Vous reste-t-il des tractopelles en location pour le mois prochain ? »
Il devait croire que je m’en servais pour déboucher les oreilles ou creuser le trou de la Sécu.

« Docteur, mon mari est hospitalisé dans votre service et on ne veut pas lui installer le téléphone ! »
« Il suffit de le demander pour qu’on lui branche une ligne ! »
« Oui, mais il ne le demande pas et je ne peux pas lui téléphoner pour lui dire de le demander ! »
Nos professeurs d’université ne nous ont pas appris à résoudre ce genre de problème.

« Docteur, il me faudrait l’adresse de l’association de défense des diabétiques. »
???
« Vous comprenez, la voisine ne fait rien que m’embêter et vient me harceler dans ma vigne, alors j’aimerais me faire défendre par cette association. »
Il m’a fallu un petit moment pour le convaincre que ce genre d’association n’existait pas. Que l’association des diabétiques s’occupait plutôt du diabète que du harcèlement des voisines.

« Allô ! L’abattoir ? »
« J’espère que vous vous êtes trompé de numéro !!! »

Je hais le téléphone qui permet à n’importe qui, pour n’importe quoi, de m’interrompre au milieu de mon travail.

Une fois lors d’un remplacement :
« Allô, Docteur ! J’aimerais savoir si le Crédit Agricole, en face, il est ouvert ! »

1 pensée sur “Téléphone en folie”

Laisser un commentaire