Mots d’adultes

« Ah ! Docteur ! N’oubliez pas de me marquer de l’Effenergan ! » Si vous ne connaissez pas « l’Effenergan », c’est normal. Il n’existe pas… C’est pourtant le médicament préféré d’une de mes vieilles patientes. Il y a longtemps elle consommait du Phénergan®, puis on lui a prescrit de l’Efferalgan®. C’est devenu de l’Effenergan. Je lui prescris donc du Paracétamol effervescent.

Simple non ?

Pour M. Orlando, il ne faut pas oublier le « Bicoque », qu’il prend depuis des années. J’ai beau lui dire chaque mois depuis plus de cinq ans. « Ah oui, Le Symbicort® ! », lui, il continue à prendre du « Bicoque ».

J’aimais beaucoup la « Bécotine » de Mme Isaure quand elle venait chercher son Becotide®. Monsieur Leboucher ne s’est jamais rappelé le nom du Sérétide® et l’appelle le « Pschitt pour l’asthme ».

Curieusement, Monsieur Louis connait très bien son Soriatane® et son Diprosalic®, mais n’a jamais réussi à mettre en mémoire le Pentasa® qu’il appelle « Saintasa », médicament béni qui lui a soulagé ses maux de ventre.

Les génériques dont le nom est souvent composé du nom de la molécule suivi du nom du laboratoire semblent vraiment difficiles à mémoriser. C’est sûr que se rappeler Dextropropoxyphène-Paracétamol Biogaran® semble largement au-dessus des capacités mémorielles moyennes. Alors pour certains, il est plus simple de demander « du Biogaran » ou « du Merck » ce qui correspond à plusieurs dizaines de produits puisque c’est le nom du labo.

Mais comment font les médecins qui ne tiennent pas de dossier pour leurs patients ?

13 pensées sur “Mots d’adultes”

  1. trop rigolo ces remarques mais c’est vrai que lorsque j’ai un patient au téléphone (suis secrétaire) qui me demande le renouvellment de ses médicaments (si possible…)qu’il m’énumère fièrement comme si je connaissais tous les noms, je sais que ST VIDAL va m’être d’un grand secours pour les fautes et si non je fonce dans le dossier

  2. Et encore avec le nom même déformé, on peut le retrouver mais avec le descriptif, vous savez la pilule rose qu’on donne pour….quand on est médecin du travail qu’on ne voit plus aucun labo, bonjour pour savoir.
    Et les salariés qui viennent en visite de reprise aprés x problémes de santé sans ordonnance, sans examen, sans mot….que l’employeur veut savoir s’il va tenir le coup: la médecine devient un art divinatoire

  3. Pour ajoutter a la liste des noms déformés, j’ai un patient qui me reclame alternativement:
    – la pommade qui « fait l’chlore » (FLECTOR..)
    – et plus dur la pommade « Voltaire » la il m’a fallu un peu plus longtemps pour trouver c’est le VOLTARENE

    Le plus dur dans ces cas la c’est de ne pas eclater de rire…

  4. Il y a un médicament que je n’oublie jamais de nommer :le Nébilox parce que je pense toujours à débilox ….Pour le reste de l’ordonnace , euh ?

  5. Dans le même genre, ma grand-mère prend de l’Aspergic et l’une de mes tantes, du Rhinopipol (je suppose que c’est du Rohypnol)…

  6. Merci, une nouvelle fois, les exemples ne manquent pas mais le plus important est de retrouver le sourire face à ces distorsions.. comme devant des perles d’écolier.Leurs auteurs sont probablement les mêmes avec qq cheveux blancs en plus

  7. Moi j’en ai un qui voulait du « dix Fuck »… en en fait c’était du diffu-k…

    NB: ton blog est sympa, un échange de lien??

  8. Et les médecins des urgences ou de l’hôpital qui récupèrent les patients avec leur pilule verte « sisi docteur, vous savez, celle qui est dans une boîte bleu et orange ! »
    sans courrier du médecin (ou alors dans le courrier, il n’est pas précisé quel traitmeent prend le patient !)
    sans ordonnances (ah bah non, elle est à la maison l’ordonnance !)

  9. J’étais externe (avant d’être interne, donc), aux urgences, arrive une vieille dame charmante, qui est tombée dans sa maison de retraite…

    arrive le sacro-saint interrogatoire pour connaitre le traitement…
    en plus du traitement pour la tension et le cholestérol, elle a deux traitements « pour les nerfs », à savoir:
    le Sexomil pour l’angoisse, et le roupinol (ça ne s’invente pas !!) pour dormir…

    Le lecteur attentif aura reconnu le lexomil et le rohypnol…

  10. La rentrée… Peut-être, entre deux certificats et licences sportives, Dr V pourra-t-il à nouveau glisser une de ses petites observations si judicieuse sur notre pratique. On se sent moins seul en le lisant…
    Souhaitons qu’il se porte bien !
    Kijuko

  11. Je suis parfaitement d’accord avec l’anomyme précédent même si je n’exerce pas tout à fait comme vous (je suis médecin du travail), c’était sympa les échanges précédents, cela me manque un peu

Laisser un commentaire