Le Zinc est un élément présent en petite quantité dans l’organisme, mais cela ne l’empêche pas de tenir un grand rôle. C’est pourquoi il est important de connaitre les signes de carence en Zinc ainsi que ses sources nutritionnelles.

Les rôles du Zinc dans l’organisme

Le Zinc tient un rôle important dans : les défenses immunitaires, le métabolisme des lipides, la synthèse de l’ADN (participe à la croissance cellulaire et fœtale), la spermatogenèse et la fertilité, la synthèse des protéines de la peau et des phanères (cheveux et ongles), la fonction nerveuse. Il agit aussi comme un anti-radicaux libres, ce qui réduit l’apparition d’un cancer. Il aurait aussi un rôle dans l’activité de l’Insuline et de l’hormone de croissance.

Les besoins journaliers de l’organisme en Zinc

Le taux de Zinc chez un adulte est de 2 à 2,5g. L’apport journalier de Zinc est de en moyenne de :
– 10mg pour les enfants de 1 à 9 ans
– 13mg à 14mg pour les enfants de 10 à 12 ans
– 12mg à 14mg pour les adultes
– 16mg pour les femmes enceintes
– 23mg pour les femmes allaitantes

Les signes de carence en Zinc

Les signes qui démontrent une carence en Zinc sont directement liés à ses fonctions. Un prélèvement sanguin est toujours plus efficace pour être certain d’une éventuelle carence, mais ces quelques signes peuvent mettre sur la voie :
– présence d’acné, une sècheresse de la peau ou une difficulté à cicatriser en cas de lésion ou de brulure
– une altération de l’état de la chevelure se traduisant par des cheveux cassants, ternes et tombants
– présence de taches blanches sur les ongles, ils peuvent aussi devenir cassants
– trouble du métabolisme des lipides et du sucre
– sensation de fatigue, rhume à répétition et vulnérabilité aux infections
– retard de croissance
– troubles de la fertilité, surtout pour les hommes
– altération du gout, de l’odorat et de la vue

Les principales sources de Zinc

La principale source nutritionnelle du Zinc est animale. Les plus riches sont les mollusques, surtout les huîtres. Elles en contiennent jusqu’à 2 fois plus que tous les autres aliments. Il est possible d’en consommer 1 à 2 fois par semaine sin on supporte bien l’huître. On en trouve en grande quantité aussi dans les viandes rouges, mais surtout le foie de veau ainsi que le jaune d’œuf. Les végétariens peuvent utiliser de la céréale complète (blé, riz…), des graines de sésame, du pain de seigle et des noix de pécan et de cajou comme source de Zinc. Certains légumes comme la pomme de terre, les haricots verts et les légumineuses en contiennent également.

Comment faciliter l’assimilation du Zinc ?

L’absorption du Zinc est plus facile s’il est d’origine animale. Son assimilation est d’autant plus facilitée au cours d’un repas riche en protéine animale. Pour les végétariens, il est mieux d’augmenter l’apport en Zinc vu que les végétaux en contiennent moins que les animaux. Comme le Zinc peut être éliminé par la sueur, les sportifs devront aussi augmenter leur apport. Avec l’âge, le Zinc est moins assimilé par l’organisme. Il est alors nécessaire d’ajuster l’apport en Zinc pour les personnes âgées.