Médecin spécialisé, un pédiatre suit en permanence l’état de santé d’une personne depuis sa naissance jusqu’à ses 18 ans. Exigeant des compétences diverses, notamment en néonatologie et en psychologie, le métier impose des parcours difficiles. Voici nos conseils !

S’orienter vers une filière scientifique

Être un pédiatre, c’est avant tout contribuer à la bonne santé des enfants. Cette satisfaction unique motive de nombreuses personnes à suivre cette voie. Les rôles d’un pédiatre sont variés, car il peut traiter et dépister les maladies, administrer des vaccins et rassurer les parents. Ses missions consistent également à les conseiller sur l’alimentation, l’éducation, l’hygiène ainsi que les soins courants à apporter aux enfants. C’est une profession qui exige un travail minutieux. Si donc, devenir pédiatre est votre vocation, dès le lycée vous devez vous orienter vers une filière S. Il faut obtenir de très bonnes notes dans les matières scientifiques. Les titulaires d’un bac S ont en effet plus de chance d’entrer dans les facultés de médecine que les littéraires.

Les études et formations requises après le bac

Après le baccalauréat, vous devez effectuer 11 années d’études dans une faculté de médecine pour devenir un jour pédiatre. Vous devez d’abord exceller et atteindre le haut du classement pour assurer une admission en médecine. Le futur pédiatre doit ensuite suivre les 2 premiers cycles : le PCEM qui dure 2 ans, et le DCEM à valider en 4 ans avec des stages. Au terme de ces 6 années, l’étudiant passe un examen national, l’ECN. Après avoir réussi les épreuves, il pourra se spécialiser en pédiatrie et entamer un troisième cycle de 5 ans. Le futur pédiatre effectuera ensuite des stages à l’hôpital ou en milieu libéral avant de soutenir sa thèse et d’avoir son doctorat en médecine avec une spécialité « pédiatrie ».