Chez les personnes âgées, plusieurs éléments peuvent être à l’origine des troubles de sommeil. Ceux-ci peuvent s’expliquer par des problèmes médicaux et émotionnels, par des changements liés le plus souvent à la retraire et par une désynchronisation de l’horloge biologique. Pour mieux dormir la nuit, vous n’êtes pas toujours obligé de prendre des somnifères. Notez aussi que ces médicaments « anesthésient » le cerveau et vont diminuer votre motivation et votre créativité.

Respecter les rythmes

Il est évident que si vous passez votre après-midi au lit à dormir, vous allez avoir du mal à dormir la nuit. Pour éviter ceci, il faudra respecter les rythmes : se lever plus tôt le matin, s’accorder une sieste de maximum 30 minutes en début d’après-midi et se laisser emporter la nuit. Le soir, votre corps vous enverra des signes comme les bâillements et lorsque vous les sentez, ne résistez pas. Éteignez la télé, laissez votre livre et allez vous coucher.

Prendre une assiette riche en magnésium

Le magnésium est un nutriment qui active la libération de l’hormone du sommeil appelée la mélatonine et l’hormone de la récompense appelée la sérotonine. Ils peuvent réussir à remplacer les somnifères. Pour le dîner, prenez des céréales comme les germes d’orge ou de blé, des pois secs cassés, des pommes de terre ou des haricots blancs secs. Vous pouvez également préparer un plat à base de sardines ou d’escargots bourguignons. Certains fruits comme le cassis, l’abricot et la banane sont également riches en magnésium. Le soir aussi, évitez de prendre des excitants comme le café, le thé ou le coca-cola.
Pour vous aider à trouver facilement le sommeil, vous pouvez pratiquer en fin de journée du tennis, du jogging soutenu ou des exercices plus doux comme la gymnastique ou les Pilates.