L’État, les banques et les assurances ont mis en place différents dispositifs pour protéger les citoyens contre les aléas de la vie. Ils sont très nombreux, chacun avec ses spécificités. Parmi ces dispositifs figurent la prévoyance santé et l’épargne retraite. Tour d’horizon sur ces deux couvertures.

Pourquoi souscrire une prévoyance santé ?

Il existe déjà de nombreuses couvertures pour prendre en charge vos frais de santé. La couverture de base est assurée par la sécurité sociale. Mais, elle est loin d’être suffisante. Vient la compléter la mutuelle santé qui rembourse la (ou une) partie des dépenses non prise en charge par la sécurité sociale. Si ce n’est pas encore suffisant, vous pouvez souscrire une sur-complémentaire santé. Toutefois, il faut avouer que tout ceci va faire grimper vos dépenses, car cela est possible moyennant une cotisation mensuelle. De plus, ces couvertures payent les dépenses liées aux soins comme la consultation, l’hospitalisation et les médicaments. Elles ne prennent pas en charge les frais contre les aléas de la vie. D’où l’importance de souscrire une mutuelle prévoyance. Outre les frais médicaux (consultations, analyses, hospitalisation), elle couvre les risques liés à l’invalidité, l’incapacité, la dépendance et le décès. Dans ce cas, il n’est pas seulement question de remboursement, mais d’aide financière sous forme de capital versé au conjoint survivant en cas de décès, d’indemnités journalières pour une durée maximale de 3 ans en cas d’incapacité ou de rente jusqu’à la retraite en cas d’invalidité.

Pourquoi souscrire à une épargne retraite ?

Il faut toujours préparer sa retraite même si vous toucherez sans aucun doute une retraite classique. Cela vous permet de vous offrir de vieux jours confortables. De plus, en cas d’invalidité, les aides financières de votre prévoyance prennent fin avec l’entrée à la retraite. L’épargne retraite vous permet alors de vous constituer des revenus réguliers jusqu’à la fin de vos jours.