Les médecines non conventionnelles commencent à gagner du terrain en substitution ou en complément des traitements médicaux. Parmi les disciplines les plus utilisées de nos jours, on trouve la physiothérapie et l’ostéopathie. Elles peuvent être pratiquées séparément ou ensemble en fonction de la maladie à traiter.

En quoi consiste la physiothérapie ?

La physiothérapie est un traitement basé sur le métabolisme général : elle vise à rétablir les fonctions motrices internes et externes du patient qui ont été altérées par une grave blessure. Le dysfonctionnement peut atteindre les muscles, les os ou les articulations. Mais, il peut également concerner le système neurologique comme le cerveau, le cœur, les poumons, les nerfs et les vaisseaux sanguins. Le traitement n’utilise pas de médicaments et d’équipements externes. Il fait appel à l’auto-responsabilisation du patient qui doit retrouver lui-même la guérison grâce à des exercices physiques et des efforts manuels. À cela peuvent s’ajouter d’autres soins comme la thermothérapie, l’électrothérapie et l’hydrothérapie. Le praticien questionne le patient et indique quelques exercices physiques pour détecter les causes du dysfonctionnement. Ensuite, il met en place un programme sportif comme rééducation pour rétablir l’état du patient.

En quoi consiste l’ostéopathie ?

L’ostéopathie est un traitement manuel visant à stimuler les articulations, les tissus, les os et les organes. Elle est surtout utilisée pour apaiser des douleurs plutôt dans la globalité que sur une partie précise du corps. Elle se base sur une approche holistique pour soigner l’organisme dans sa totalité. Elle ne se focalise donc pas sur un ou des symptômes. Cette théorie soutient le fait que les organes du corps sont liés entre eux et à une seule structure : la structure musculo-squelettique. Ainsi, si un organe ou une autre partie du corps est malade, la stimulation des muscles et des squelettes permet de le rétablir. L’ostéopathie est surtout utilisée pour soigner les torticolis, la sciatique, l’arthrose, les vertiges et les migraines.

Comment combiner la physiothérapie et l’ostéopathie ?

De plus en plus de médecins prescrivent actuellement la physiothérapie avec approche en ostéopathie. Les centres tels que https://physioosteolongueuil.ca/ proposant ce type de traitement commencent à se développer. Quoi qu’il en soit, ce traitement est plus efficace pour traiter les troubles respiratoires, gastriques ou neurologiques ainsi que les douleurs musculaires, articulaires ou osseuses. On combine les exercices physiques et les traitements manuels pour traiter les blessures et les douleurs ainsi que l’entité globale du patient. Le but de ce traitement est l’autorégulation du patient pour qu’il arrive à s’auto-guérir et à éviter les rechutes. Dans ce cas, on conseille d’adopter une meilleure hygiène de vie pour rééquilibrer les fonctions métaboliques et motrices. La physiothérapie associée à l’ostéopathie s’adresse à tous les patients, tous âges confondus. Ce traitement permet de soigner les douleurs à tous les niveaux, les douleurs chroniques lombaires, dorsales ou cervicales, les douleurs et les engourdissements des membres et les douleurs post-opératoires. Il permet également de traiter les tensions musculaires, la rigidité musculaire et le stress. Puis, il aide à combattre les traumatismes rachidiens cervicaux et les cervicalgies. Il apaise les rhumatismes et les troubles circulatoires comme les œdèmes et les jambes lourdes. Enfin, ce traitement est efficace contre la sinusite, les migraines et les céphalées chroniques.