On regroupe dans la catégorie « contraception » tous les moyens qui ont pour but de rendre un rapport sexuel infécond. La contraception ne se limite donc pas à la pilule, il s’agit également entre autres du préservatif et des implants. Si certains couples ne l’adoptent pas, c’est qu’il y a beaucoup de zones d’ombre sur la contraception. Voici les mythes et la réalité sur ce point.

La pilule peut rendre stérile

Ce n’est qu’un mythe. Aujourd’hui, le nombre de couples rencontrant un problème d’infertilité ne cesse d’augmenter et des fausses accusations sont dirigées envers la pilule. Pourtant, elle n’a rien à y avoir. Il faut comprendre que le délai de conception peut varier d’un couple à un autre et ceci dépend de leur fertilité et du nombre de rapports. Les effets de la pilule s’arrêtent directement dès que sa prise cesse.

Le stérilet n’est pas destiné aux femmes qui n’ont jamais eu d’enfants

Lorsqu’on se rend chez un gynécologue, si vous n’avez pas encore d’enfants, le stérilet n’est pas le premier moyen de contraception qu’on va vous proposer. Pourtant, il convient tant bien aux femmes qui ont déjà eu d’enfants qu’à celles qui n’en ont pas encore. Une des raisons pour lesquelles le gynécologue ne le met pas à une nullipare, c’est que le stérilet augmente le risque d’attraper une infection utérine grave. Cette dernière peut alors conduire à une infertilité.

Les pilules oestroprogestatives augmentent le risque veineux

Ceci n’est pas une affirmation gratuite venant de ces syndicats de femmes qui sont contre la contraception. Les pilules oestroprogestatives ou combinées augmentent le risque thrombo-embolique. Ce risque est aussi présent avec les moyens de contraception oestroprogestatifs comme le patch et l’anneau vaginal. Ils sont fortement déconseillés pour les femmes qui fument, les femmes en surpoids, les femmes hypertendues et les femmes qui ont des antécédents de thrombose. Le choix du moyen de contraception doit se faire en fonction de votre mode de vie et de votre état de santé.

Le préservatif féminin est moins efficace que le préservatif masculin

De nombreux couples privilégient le préservatif masculin au préservatif féminin. Ce choix s’explique par des raisons de praticité et non par des raisons d’efficacité. Les deux préservatifs sont bien efficaces, mais le modèle féminin est un peu plus complexe à utiliser. Il faudra de la pratique pour s’y familiariser. Toutefois, on peut mettre en place le préservatif féminin huit heures avant le rapport.