Lorsqu’on parle de phobies, on imagine directement des peurs liées à divers animaux spécifiques ou à des situations dangereuses. Cependant il existe des phobies dont on entend moins souvent parler, mais qui sont très difficiles à vivre pour certains individus. C’est le cas de la tocophobie ou la peur de la grossesse et de l’accouchement. Voici alors comment elle se manifeste et comment aider une personne qui la vit à la surmonter.

Les deux types de tocophobie

La tocophobie ne se manifeste pas de la même manière chez toutes les femmes qui la subissent. Mais de façon générale, on retrouve la même anxiété reliée à la grossesse et à l’accouchement qui peut entraver leur fonctionnement au quotidien. En d’autres termes, la femme tocophobie va ressentir une angoisse et un dégoût pour tout ce qui tourne autour de la grossesse.
La tocophobie est divisée en deux principaux types. La première concerne les femmes qui n’ont jamais vécu de grossesse, mais qui imaginent cette étape comme une épreuve terrible. Cela peut être dû à une exposition à un accouchement traumatisant, que ce soit en récit ou après la visualisation d’une vidéo. La tocophobie secondaire, quant à elle, concerne les femmes ayant déjà vécu une grossesse, mais dont l’expérience a été source de traumatisme.

Les complications dues à la tocophobie et les traitements adéquats

La tocophobie provoque un dysfonctionnement cognitif et comportemental dans le quotidien de la femme et qui lui est source de souffrance. Elle évitera à tout prix de tomber pour fuir sa peur. Dans le cas où la grossesse est déjà entamée, elle sera alors sujet à une anxiété très élevée et même a des risques de dépression. D’autres troubles tels que des problèmes alimentaires et de sommeil peuvent également survenir.
Pour traiter la tocophobie, il est important que la femme en parle principalement avec des gens de confiance autour d’elle. Une thérapie psychologique est fortement recommandée pour traiter cette phobie de manière efficace.