Tensions avec le cardiologue

Mme M. vient me voir tous les mois (et parfois plus). A chaque fois, bien sûr, il faut prendre la tension. C’est le rituel. Des fois, je m’aperçois que je suis en train de pomper bêtement alors que je n’avais aucune intention de le faire. C’est automatique.

J’ai donc dans son dossier informatisé (mais non partagé) une cohorte de pressions artérielles prises avec soin, avec mon manomètre à mercure (indéréglable). Toutes ses « tensions » sont dans les limites de la normale.

La dame va voir son cardiologue (voyage en voiture, trois quart d’heure d’attente) qui lui prend la tension (bien sûr) et la trouve élevée (bien sûr). Et paf ! Il lui change le traitement. Ma lettre, dans laquelle il est indiqué les trois dernières mesures (normales) n’a aucune valeur. Mes dizaines de mesures ne pèsent rien contre la mesure spécialisée. La dame va avoir le dernier traitement à la mode. Elle est contente.

Pas moi !