L’accouchement naturel offre de nombreux avantages à la femme enceinte, mais également au bébé. En plus d’être plus abordable, une délivrance par voie basse procure un sentiment de satisfaction et est moins risquée qu’une opération césarienne.

Accouchement naturel : moins de risque pour le périnée

Si l’accouchement se déroule dans les meilleures conditions, accoucher naturellement sans douleur devient possible et préserve en plus le périnée. Les séances préparatoires chez la sage-femme permettent d’éviter les blessures. Elle lui apprendra à gérer le souffle, mais surtout à pousser au bon moment. Une erreur de timing peut en effet occasionner une déchirure ou un autre dégât. Si vraiment la tête du bébé ne passe pas, l’on opte en dernier recours pour l’épisiotomie. C’est une petite incision qui se règle par quelques points de suture.

Pendant l’accouchement, la péridurale est une alternative envisageable. Il s’agit d’une anesthésie locale qui aide à supporter la douleur. Les effets mettent quelques heures à se dissiper. Ce qui réduit les mouvements que la mère peut faire pour s’occuper de son bébé.

La délivrance naturelle est meilleure pour la relation mère-enfant

Celles qui ont déjà donné naissance à leur bébé par voie basse reconnaissent que le lien entre la mère et l’enfant s’établit naturellement. Les choses se passent plus difficilement lorsque la femme subit une chirurgie de type césarienne. C’est souvent l’effet de l’anesthésie qui sabre le plaisir d’être maman les premières heures après l’événement. Ce phénomène s’explique par les taux hormonaux. Une mère qui accouche par voie basse connaît une plus forte concentration en ocytocine qu’une autre ayant subi une césarienne. Cela améliore son état affectif et permet une remontée facile du lait maternel.

 

La femme récupère plus rapidement qu’avec une césarienne

Avec un accouchement par voie basse, la nouvelle maman récupère plus vite qu’avec une intervention chirurgicale. Si tout se passe sans encombre, elle peut se lever quelques heures seulement après la délivrance. Il faudra tout de même faire attention en cas d’épisiotomie. Le sang écoulé est assez conséquent, mais se remplace rapidement.

Avec une césarienne, la perte de sang entraîne une nausée. L’effet de l’anesthésie met par ailleurs du temps à se dissiper. Souvent, le personnel soignant attend quelques jours avant d’allonger l’enfant aux côtés de la maman.

Chez celles qui accouchent sans anesthésie, les hormones leur apportent une sorte d’euphorie. C’est un sentiment de bien-être que celles qui sortent du bloc opératoire ne ressentent pas.

D’autres avantages de donner naissance naturellement à son enfant

L’allaitement est important pour le développement du nouveau-né. Cette pratique renforce son système immunitaire en plus d’être un lien physiologique. Les femmes ayant subi une césarienne doivent parfois attendre un certain temps avant de pouvoir donner les premières tétées. Pourtant, cette expérience est primordiale pour l’enfant. L’enfant puise les anticorps qui le préservent contre le monde extérieur lors de ses premières tétées. Les choses se passent différemment avec une opération chirurgicale. Les bébés nés de cette façon connaissent parfois une altération de l’ADN au niveau de leurs globules blancs. Ils réagissent de façon inattendue face à l’asthme et au diabète.