Le compte DPC est indispensable à la mise en application du dispositif Développement Professionnel Continu (DPC) Tous les professionnels de santé y ont recours, conformément à la publication de la Loi de Modernisation du système de santé en France. En effet, le DPC est devenu obligatoire. Quels sont les tenants et les aboutissants du compte DPC ? Voici tous les détails.

Compte DPC, entre espace non connecté et espace connecté

Utile à la formation DPC, cet outil se divise en deux espaces à savoir l’espace non connecté et l’espace connecté. L’espace non connecté est dédié aux professionnels de santé, tous modes d’exercices confondus. Cet espace non connecté donne accès aux listes disponibles des actions DPC. Pour y accéder, il faudra se connecter via le compte PDC personnel (pour les agents pris en charge par l’Agence DPC)
Ensuite, la plateforme publie les actualités du DPC et de l’agence et répond aux questions des utilisateurs à travers la rubrique « Le DPC en pratique » Les utilisateurs peuvent également y consulter les Fiches Conseils.
L’espace connecté quant à lui, s’adresse exclusivement à ceux qui peuvent bénéficier de la prise en charge de l’Agence Nationale du DPC. Il s’agit des professionnels libéraux et des salariés de centres de santé conventionnés, notamment les médecins, les biologistes, les orthophonistes, les infirmiers, les pharmaciens, les sages-femmes, etc. Bien entendu, un seul professionnel ne peut pas avoir deux comptes différents.

Quelle en est l’utilité ?

Rappelons que le DPC est une obligation individuelle et toutes les professions de santé mentionnées par le Code de santé publique sont concernées. La loi HPST, de juillet 2009 et portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires, régit cette obligation dont l’objectif se ramifie en plusieurs branches :
– Évaluer les pratiques professionnelles
– Perfectionner les connaissances
– Améliorer la qualité et la sécurité des soins
– Prendre en compte les priorités de santé publique
– Maîtriser médicalement les dépenses de santé
Et cette obligation de formation continue est bel et bien inscrite dans les Codes de déontologie des différents Ordres. À travers son compte DPC, chaque professionnel de secteur de la santé gère ses formations et évite tout manquement à cette obligation.
D’ailleurs, ceux qui ne remplissent pas l’obligation annuelle de développement continu s’exposent à des sanctions légales. Selon le décret concernant l’insuffisance professionnelle, publiée en mai 2014 au Journal Officiel, les professionnels de santé n’ayant pas rempli leur obligation sont tenus de fournir le motif de ce manquement. À l’Ordre par la suite d’évaluer la recevabilité ou non du motif. En cas de motif non valable, le professionnel concerné est tenu de suivre un plan de formation personnalisé. S’il ne suit toujours pas la formation, son statut pourra être évalué comme étant en insuffisance professionnelle, ce qui pourrait conduire jusqu’à l’interdiction d’exercer.
Le site de l’Agence DPC pour en savoir plus.