Tout savoir sur la boulimie

Tout savoir sur la boulimie

La boulimie se caractérise par des troubles de l’alimentation. Les crises sont fréquentes, et la personne concernée n’est pas consciente de la quantité de nourriture qu’elle ingurgite dans un laps de temps court. Cette maladie, connue depuis l’antiquité touche encore aujourd’hui de plus en plus d’individus dans le monde.

Les signes de la boulimie

Les crises de suralimentation sont très fréquentes chez les patients atteints de la boulimie. Elles se manifestent par la prise incontrôlée d’une quantité énorme de nourriture, sans pouvoir limiter ses envies. Pendant cette consommation abusive, un patient peut dépasser les 2000 kcals. Les personnes boulimiques ne peuvent pas s’arrêter, même qu’après la crise, elles sont sujettes à un sentiment de mal être et de culpabilité. La honte les envahit, et afin de se débarrasser rapidement des « erreurs » commises, elles adoptent un comportement compensatoire, en tentant de faire ressortir la nourriture par le vomissement. Certaines vont se mettre excessivement au sport, au jeûne, ou à l’usage de médicaments laxatifs, l’objectif étant d’éviter une éventuelle prise de poids.

L’hyperphagie boulimie

L’hyperphagie boulimique, sous une nouvelle forme de boulimie, affiche approximativement les mêmes symptômes. Les crises de suralimentation sont présentes, mais à la différence de la boulimie, les patients n’éprouvent pas l’envie d’éliminer la quantité d’aliments ingurgités. On observe de cette manière que les personnes boulimiques atteignent un poids plus ou moins normal, alors que dans le cas de l’hyperphagie boulimique, les patients se trouvent souvent en surpoids.
Depuis déjà l’année 1970, la boulimie suscite l’intérêt des chercheurs et des scientifiques. La maladie plus répandue que l’anorexie mentale, affectait surtout les jeunes filles. Actuellement encore, les femmes sont plus touchées par la boulimie que les hommes.
Il est difficile de sortir de la boulimie sans l’intervention d’un spécialiste. L’accompagnement se fera en groupe ou individuellement. Pour sa part, le psychothérapeute apportera son soutien dans les processus mentaux, en incitant le patient à s’autoévaluer.

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *